Poser des limites et se faire obéir en douceur.

De Nina Bataille – Edition Larousse

Poser-des-limites-et-se-faire-obeir-en-douceur. Ecouter. Comprendre. S'imposer.

Poser des limites et se faire obéir en douceur. Ecouter, Comprendre, S’imposer.

Poser des limites est essentiel.
Essentiel pour ne pas se renvoyer l’image d’un parent trop sévère ou au contraire trop laxiste. 
Apprendre à poser des limites c’est aussi se redonner une image positive.
J’ai appris à travers ce livre à me réconcilier avec mes choix en tant que maman.
Ce livre regorge de conseils et d’exercices pratiques, facile à mettre en place.

Intervention Mainvilliers

Mainvilliers. Entre ville et campagne

Aujourd’hui, c’est avec émotion que j’ai fait ma première intervention à
« Je partage ma vie de parent à Mainvilliers ».

Le thème : « Colère et rivalités »

Les objectifs :

  • Comprendre le mécanisme de la colère et de la rivalité chez le jeune enfant.
  • Prendre conscience de l’image que le parent a de lui-même face à cette colère et cette rivalité.
    Se sent-il à la hauteur ? Se sent-il dépassé ? Se sent-il fatigué ?
    Quelles sont ses exigences ?

J’ai fait l’intervention en binôme avec une actrice qui a mis en scène des moments du quotidien. Je suis ensuite intervenue avec Chacal et Girafe, qui m’ont aidé à faire comprendre aux parents que nous avons tous au moins deux personnalités.Une personnalité de Chacal, qui est tout le temps fatigué, en colère, accuse sans cesse les autres, il n’a jamais le temps, il est toujours pressé, car il a beaucoup de choses à faire.

Une personnalité de Girafe, qui elle, prend son temps, s’accorde du temps, est dans la compréhension et la bienveillance, prend ses responsabilités et assume ses choix.

Nous avons abordé une technique leur permettant de prendre du recul face aux situations difficiles.

Je peux dire que cette première intervention a été un succès.

De ce fait, je ferai une seconde intervention en septembre dont le sujet est « joie, amour, tristesse, peur, sérénité : parlons de nos émotions ».

Je partage ma vie de parent à Mainvilliers

Parler pour que l’enfant écoute, écouter pour que l’enfant parle.

De Adèle Faber et Elaine Mazlish aux éditions du PHARE

Parler pour que l’enfant écoute, écouter pour que l’enfant parle.

A la question.
Je donne quelle image à mes enfants ?
Ou encore, quelle est l’image que mes enfants ont de moi ?
La réponse à été douloureuse. C’était celle d’une mère fatiguée qui s’exprimait qu’en criant.
Ce livre à été le début du changement de mon image envers mes enfants.
Je voulais être une mère à l’écoute.
Les exercices qui y sont proposés m’ont beaucoup aidé.